Année Sabbatique à la fac: Mon expérience Part. 2

Souvenez vous, il y a trois mois, je vous parlais de mon année sabbatique à la fac, cet article était davantage centré sur les aspects de tous les jours et personnels. Aujourd’hui, j’avais envie d’en reparler mais sous un autre angle: les professeurs et les étudiants.

Non parce que tu comprend, sur ton front il n’est pas écrit que tu as déjà un Master. Alors les autres étudiants, qui ne cherche pas plus loin, vont souvent te montrer du doigt. Bah oui tu comprend, Tu as 25 ans, soit 3 ans de plus qu’eux, et tu n’est qu’en M1. Shame on you! Et en plus, tu ne fous rien, et ne te pointes qu’aux cours obligatoires. Dis donc meuf, tu serais pas une ratée de la vie?
Du côté des professeurs, toi tu as décidé de te la jouer cartes sur tables, en leur expliquant que tu as d’autres projets en parallèle, que donc, tu t’en tapes de ton année, tu viens juste pour avoir quelques connaissances ( si, si je te jure, en vrai je suis une meuf qui a soif d’apprendre.). Face à ce discours, tu va te retrouver devant deux types de professeurs:
Celui qui comprendra parfaitement, qui te laissera tranquille.
Celui qui malgré tout, s’acharnera sur toi, en te demandant à chaque séance si tu as fais tes fiches de TD. Toi à chaque fois, tu prend plaisir à répondre NON, avec un grand sourire, c’est tellement plus marrant. Mais bien sur,il te demandera quand même ce que tu en penses. Manque de bol pour lui, ce prof donnait des TD de droit bancaire. Chose que tu connais en long, en large , en travers, puisque tu as taffé deux ans en banque, et que les sujets de tes mémoires portaient, entre autre, sur le droit bancaire.
En vrai, cette année sabbatique ne fut pas si cool que ça!

On ne peut même plus prendre une année sabbatique trankilou!
Signature

6 commentaires

  1. Alalala ton article me fait peur! j’ai 25 ans et je vais en 1ere année de licence en septembre (2 années sabbatiques à mon actif…)!
    Bon courage à toi!

    1. Faut espérer qu’ils ne sont pas comme ça partout^^
      mais je crois que les juristes sont particulièrement cons!!

    2. C’est mon premier commentaire sur ton blog mais je tenais à réagir, tant à ton article qu’au commentaire de Sacha K.
      J’ai moi-même repris une licence l’année dernière (après un master aussi), deux jours après avoir fêté mes 26ans ;o) Je ne vais pas dire que c’est facile ou qu’on ne se sent pas régulièrement en décalage face aux « jeunes bacheliers à peine sortis de l’oeuf » mais rassure toi, si tu reprends les études c’est que tu as un projet et une volonté de « tenter le coup »… le reste n’a que très peu d’importance ( Quant à moi, j’ai « fêté ma victoire » face à certains regards méprisants le jour où je suis passée en L2 avec mention et qu’ils sont restés parmi les 70% d’échec …haha ^^)

  2. J’ai 27 ans et je vais seulement terminer – si tout va bien – mon M2 en septembre (mon deuxième M2, oui, je suis un peu fêlée XD), personne ne m’a jamais montré du doigt à cause de mon âge, par contre les profs comprennent rarement que tu puisses avoir d’autres projets que la recherche j’ai l’impression^^

    1. bah ça pour les profs faut toujours que tu soit dévouer corps et âme à leurs matières. haha^^
      je te souhaite que tout vas bien et que tu l’obtiennes! 🙂

  3. Perso’, j’ai 22 ans et j’ai foiré ma 3e année et quand j’ai été me réinscrire, la « gentille » dame du secrétariat m’a balancé texto « mais 22 ans, toujours pas de licence ? mais qu’est-ce que vous avez foutu ? » .. Bah j’ai fait une première année de psycho’, où j’me demandais c’que j’foutais là.. puis j’ai changé, connasse.

    Bref, dans ma fac, il n’y a que ceux de l’administration qui réagissent de la sorte, dans ma fac y a de tout, des jeunes, des vieux (voire très vieux.. j’avais une dame de 68 ans en première année… et la seule fois où un prof lui a mal parlé, genre « y a personne qui peut vous aider chez vous, parce que là… » elle lui a répondu « si j’avais quelqu’un chez moi, je ne serais pas là ! »).

    Enfin bref, l’âge, les études, les projets, les gens sont toujours friands, lorsqu’il s’agit de critiquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *